mars 2017

Le diagnostic de nombreuses maladies requiert l’examen d’échantillons au microscope. La formation des étudiants dans ce domaine peut être complétée par le développement d’approches pédagogiques tirant profit des nouvelles technologies. Dans le cadre des projets développés par les universités membres du réseau IDEFI-REMIS, (Angers, Brest, Lille, Lorraine, Orléans, Montpellier, Rouen et Paris VI)  l’université d’Angers porte le projet « MICROSCAN »,

Ce projet consiste au développement d’une plateforme interactive de lames de microscopie virtualisées à visée pédagogique pour des disciplines telles que l’hématologie, la cytologie, l’anatomie, la mycologie/parasitologie, la bactériologie ou tout autre discipline utilisant les lames de microscopie.  La microscopie virtuelle (LV) consiste en la numérisation 3D de lames de verre à fort grossissement. Ce procédé permet ensuite d'observer les lames en très haute résolution et à distance sur un ordinateur tout en gardant les fonctionnalités d’un microscope.

Ce concept de LV comporte plusieurs phases dont la plus importante est l’acquisition des lames. La qualité de l’image est privilégiée. La deuxième phase réside en la mise à disposition d’un espace serveur significatif et nécessaire au stockage des LV. Enfin la troisième phase résulte de l’intégration de ces LV dans un programme informatique avec logiciel de visualisation (viewer.) Celui-ci sera accessible à distance et constituera l’interface pédagogique sécurisée entre enseignants et étudiants sur les différents sites du réseau.

Cette interface intègre des outils et des métadonnées renforçant l’intérêt pédagogique des LV. L’un des objectifs de ce projet est de permettre un plus grand partage des ressources numériques entre universités et disciplines enseignées. Il doit en outre favoriser l’homogénéité des ressources - en terme de qualité  et leur hiérarchisation - afin qu’elles soient accessibles et adaptées aux différents niveaux des  apprenants.

 

"Ce projet pluridisciplinaire revêt aussi une dimension d’ingénierie pédagogique dans le cadre de la conception de dossiers multimédia pour un enseignement adapté aussi bien aux étudiants en DUT qu’aux étudiants de l’internat. Enfin, ce projet doit permettre non pas le remplacement mais l’approfondissement des méthodes d’enseignement. Une manière de faire qui permettrait de  développer les interactions et collaboration des étudiants avec leurs collègues (par un travail en petits groupes) et avec l’enseignant par le biais de l’interface virtuelle."